avt_robert-louis-stevenson_8305

Robert Louis Stevenson

Il trouble nos sens, éveille notre attention

 

Nous nous posons sans cesse des questions existentielles. Elles surviennent pendant qu’on fixe l’horloge numérique dans le tram à 8h30, elles trottent dans notre esprit dans un moment d’égarement. Qu’y a-t-il après la mort ? Et si je lisais dans les pensées ? Et si le monde autour de moi n’existe pas en réalité ? On pense, on improvise une argumentation dont on sait qu’elle ne tient pas la route, et le « bip » d’une notification SnapChat (instagram, facebook, linkedin) nous ramène à la réalité.

Parmi ces interrogations existentielles, la question de la dualité humaine se pose depuis des siècles. L’homme naît-il bon ? L’homme naît –il mauvais ? Est-il un consensus entre le bon et le mal ? Dr Jekyl et Mr Hide y répond. En partie. L’œuvre de Stevenson nous désarme devant la question. Nous ne savons pas. Nous ne savons jamais. Et c’est bien ce qui est fantastique. L’intrigue et parfaite. A aucun moment du livre vous ne pouvez prédire le dénouement. 

 

reading-filled-100

C’est fin. Troublant. On réfléchit. On émet des hypothèses. Et on se trompe.Souvent. Toujours. Fatalement. Je pense que Stevenson a un objectif dans cette œuvre : nous. Nous, hommes, sommes son dessein.

L’œuvre de Stevenson démontre que nous ne sommes pas ce que nous croyons. Ou plutôt que nous croyons être ce que nous ne sommes pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *