Avant-première : Tout nous sépare

Avant-première : Tout nous sépare

L'avant-première

Le 24 octobre me voilà donc à attendre devant le Gaumont du centre-ville. Je m’installe dans mon siège et patiente jusqu’à la présentation de l’animateur de la soirée. Petite déception, ce dernier annonce que Nicolas Duvauchelle ne sera finalement pas présent. La salle comble s’offusque. Visiblement, beaucoup sont venu(e)s pour lui… mais le réalisateur est bien là. La pièce s’éteint. La séance commence.

Je tenterais par la suite de ne pas vous dévoiler l’entière intrigue de ce film mais d’en donner un résumé concis ainsi que mon avis sur l’évènement.

Synopsis 

Au cœur de la cité de Sète, deux mondes sont amenés à se rencontrer. Diane Kruger qui joue la fille de celle qui fût par le passé « Belle de Jour », entretient une relation passionnelle et conflictuelle avec le personnage de Nicolas Duvauchelle. Celui-ci, entouré d’amis d’enfance, dont Nekfeu, se livre à des trafics et autres business peu recommandables. Mais un évènement vient tout chambouler. La cheffe d’entreprise successful qu’interprète Catherine Deneuve et sa fille, se retrouvent confrontées aux codes de la cité.

Ressenti

Le titre est évocateur et on devine avant même d’en voir les premiers signes, que bien que « tous les sépare » le duo Nekfeu/Deneuve va néanmoins faire la paire.

C’est, pour moi, là que le bât blesse. Les relations entre les différents personnages se veulent réalistes et donc confuses, sous-entendues, délicates. Le réalisateur veut brouiller les pistes et les affects. Mais à trop vouloir marquer le rapprochement « inattendu » de deux personnages aux vies si éloignées, le changement d’ambiance au sein des dialogues est maladroit et perd en crédibilité.

Catherine Deneuve interprète, une femme au fort caractère ne se laissant pas marché sur les pieds (comme souvent d’ailleurs) et fait face à un Nekfeu au premier abord virulent et nerveux. Finalement, une forme d’affection naît entre les deux et arrive comme un cheveu sur la soupe. Une scène de dispute brutale (parfois sur-jouée) est suivie d’une conversation attendrie sur un pan de vie personnel du jeune homme. Le schéma est apparent et réutilisé à maintes reprises.  Je n’y crois plus. A tel point que je ne prends plus les dialogues au sérieux et en vient même à rigoler à certains passages, alors que le film reste très sombre et dramatique.

casting

L'après avant-première

Si le film dans son ensemble est bien réalisé, avec un scénario intéressant et plein de bonnes performances (Nicolas Duvauchelle et Nekfeu sont particulièrement épatants, surtout pour le dernier qui effectue ici sa première performance à l’écran), je passe à côté et reste sur une fin qui me semble, de plus, expédiée.

Thierry Klifa tenait, pour moi, un casting alléchant mais qui ne matche finalement pas dans l’interprétation. La rencontre Nekfeu/Deneuve semble artificielle et les enjeux sentimentaux des personnages mal amenés. Si je comprends très bien l’intention première, le rendu me laisse frustrée.

Sortie de séance

A la suite de la projection, le réalisateur s’avance face à nous et le traditionnel échange de questions commence. Mais je ne retrouve pas l’émulsion que j’ai pu rencontrer à d’autres évènements similaires. Visiblement je ne suis pas la seule que l’œuvre a laissé perplexe. D’ailleurs beaucoup de gens quittent la salle alors même que Thierry Klifa répond à sa première question.

« Qu’est-ce qui vous a inspiré ce scénario ? »

« Pourquoi avoir choisi un rappeur pour jouer un jeune des cités ? N’est-ce pas un peu le cliché ? »

« Comment s’est déroulé le tournage entre Nekfeu et Catherine ? »  

La salle est à moitié vide. Le débat est expédié devant le peu de réaction du public et dix minutes plus tard je suis dans la rue. C’est pour ma part la première fois que je ne tombe pas sous le charme d’un film visualisé en avant-première. L’expérience était tout de même intéressante et malgré tout, comme à chaque fois, la chaleur du cinéma me manque déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *