Illuminations de Noël 2017 à Laval

L’attente a pris fin le 25 novembre dernier à Laval, le lancement des illuminations a encore une fois rassemblé 20 000 curieux qui se sont retrouvés pour profiter des nombreuses festivités. Au programme, une fanfare, un feu d’artifices et un spectacle d’eau et lumières sur la Mayenne.

Laval a su instauré ce rendez-vous depuis maintenant 10 ans. Cette année le thème retenu par la mairie était : « La lanterne et l’esprit de Noël ». Malgré le succès de ce lancement, ces illuminations ont un mon sens un goût d’inachevé.

Le pont Aristide-Briand : le joyau lavallois

En descendant la rue de la paix, il est possible d’observer des illuminations sobres et chics menant vers la pièce maîtresse, le point d’orgues de l’événement : Le pont Aristide-Briand. Comme chaque année, l’édifice se transforme en une véritable œuvre d’art, pour cette édition, les lumières nous plongent dans une forêt éblouissantes éclairées par des lanternes orange suspendus le long de quais de la rive droite.

Mais voilà qu’à mon plus grand regret, ce pont semble être bien seul. Le reste de la place est décorée de manière moins fournie et à la limite de l’oubli comme l’avenue qui est habituellement tapissée de guirlandes. Et c’est bien dommage puisque la municipalité a fait l’effort de rendre cette place festive avec la présence de quelques marchands qui vendent châtaigne et vin chaud. Cette petite espace aux abords de la mairie est mise en valeur par une grande lanterne argentée, sobre mais chic.

 

Lanterne argentée sur la fontaine de la place du 11 novembre

Le cœur de la ville délaissé

Lorsqu’on remonte la rue des déportés, on peut regretter que les boutiques ne jouent pas le jeu des vitrines décorées où les enfants sont plongés dans des univers magiques. Le seul commerce ayant fait l’effort attire les foules, ce qui confirme ce que je vous dis.

En arrivant sur la place de trémoille, on peut visiter un village de Noël. C’est une animation récente (qui date de deux ou trois ans environ) mais qui est franchement très sympathique. Ce village raconte la vie d’un jouet : de son éducation à sa livraison en passant par l’attente de découvrir son futur propriétaire. Un décor et une histoire réussie qui attire les spectateurs de tous âges.

 

Une scénette du village des jouets

Juste en face, sous la cathédrale, un marché polyvalent installe son étalage le temps d’un week-end pour faire découvrir des savoir-faire locaux.

Le seul bémol que je vois c’est qu’à mon goût, cette place centrale dans la vie lavalloise n’est pas assez mise en lumière pour souligner la beauté de cette esplanade.

Un chef d’œuvre en demi-teinte

Les rues transversales à la place de la trémoille sont peu décorées mais lorsque l’on revient sur les berges de la mayenne, on retombe sur le joyau qui ébloui de belle manière le fleuve sombre. Au loin en regardant vers le château, on aperçoit un lumineux « LAVAL » qui vient comme un peintre signer ce chef d’œuvre bien qu’inachevé.

Une édition moins aboutie

Je fais un article critique sur les illuminations malgré les nombreux commentaires que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux ne partageant pas mon avis et mon exigence. Mais quand je vois le nombre de curieux qui arpentent les rues de Laval et font la joie des restaurateurs, je me dis que malgré les critiques qui sont faites à l’égard des illuminations, elles sont utiles. Bien que ces lumières coûtent chères aux collectivités, elles sont le vecteur d’une activité économique qui profite à l’économie locale. Cet article n’a pas vocation à créer une quelconque polémique mais seulement à faire le constat d’un événement moins féérique qu’auparavant malgré un potentiel important. Je trouverai dommage que la réputation des illuminations soit occultée par une édition moins réussie (à mon avis) mais qui j’espère n’est qu’un faux pas vers la pérennisation de cette événement qui fait la fierté locale.    

Et vous que pensez-vous de cette édition 2017 ? Réagissez juste en dessous !!

ND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *