Pourquoi éprouvons-nous parfois tant de difficulté à être heureux ?

Temps de lecture : 1 minute et 57 secondes

 

"Laisse naître ce désir fort en toi de vouloir être ce terrain d'accueil bienveillant pour toutes tes émotions quelles qu'elles soient et tu verras que cette volonté ouvrira la voie à une richesse émotionnelle que tu ignorais jusque là". 

Sylvie Retailleau

Faut-il croire au bonheur ? Qu’est-ce que le bonheur ? Pour trouver le bonheur faut-il le rechercher ? Etre heureux est-ce accomplir tous ces désirs ?

Toutes ces questions dignes des longues dissertations de philosophie…dont je vais vous épargner dans cet article, rassurez-vous ! Parlons simplement.

Nous aimons contrôler notre vie, ce qui nous arrive, et à cause de cela, nous ne sommes que rarement, pleinement satisfaits de celle que nous menons. C’est ce souci de perfection, de peur de l’inconnu. On dit non à la vie, à ce qui nous arrive, à ce que l’on vit, car tout n’est pas parfait, ni le passé d’ailleurs. Il y a donc comme un refus à la vie.

Ce refus est dû au fait que nous repérons tout le temps ce qui nous manque, nos défauts, nos imperfections. On voit facilement le négatif, au lieu de voir, tout simplement, ce qui est bon. Je dis « tout simplement », mais il est vrai que ce n’est pas si facile de se laisser traverser par ce qui nous arrive, de s’autoriser à ressentir de la joie, si des événements malheureux nous arrivent. C’est réalisable quand tout va bien. C’est pourquoi, cela demande de la persévérance, un apprentissage pour voir le meilleur, le beau.

Mais je suis certaine que tout ce qui nous arrive dans la vie est là pour nous faire grandir, nous faire évoluer. Oui, on aimerait que certaines choses soient différentes. Ok, ce n’est pas spécialement la vie qu’on voulait mener. Et alors ? Ne peut-on pas se dire « ça c’est là, et je vais m’en servir pour pouvoir avancer vers ce que je veux vraiment ? ». Ne peut-on pas se dire que le meilleur est à venir ? On ne peut certes, pas changer le cours des événements, mais on peut changer notre perception sur ceux-là. Il est possible d’être heureux si on change notre regard sur certains faits, et si on s’autorise à l’être.

La vie est pleine de surprises. Au lieu de commencer sa journée à se dire : « La flemme de me lever, de travailler etc », ne peut-on pas se forcer à penser quelle merveilleuse surprise peut me réserver cette journée ? Cela ne coûte rien ! Ne soyons pas victimes face aux difficultés, mais responsables. Autorisons-nous à ressentir de la joie, à accueillir toutes les émotions qui nous traversent comme une mère qui accueillerais son enfant dans ses bras.

Arrêtons de se soucier du passé et de s’inquiéter de l’avenir. Vivons le moment présent. Soyons reconnaissant et heureux de ce tout ce qui nous arrive dans notre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *