Comment le sport a influencé ma vie

Temps de lecture : 4 minutes et 37 secondes

 

"La réussite appartient à tout le monde. C'est au travail d'équipe qu'en revient le mérite."

Franck Piccard

Le sujet que j’ai envie d’aborder avec vous, c’est le sport que j’exerce depuis maintenant 7 ans : le handball. Un article assez personnel pour montrer comment le sport peut influencer une vie : ce que je suis devenue et ce que j’ai appris grâce à cette passion.

Tout à commencer à l’âge de 13 ans, après 5 ans de danse, je commençais à m’ennuyer puisque le seul moment  intéressant c’est quand même les galas de fin d’année, donc l’attente était un peu longue à chaque fois. Et quand on s’ennuie, on a besoin de changement, de nouvelles sensations, de nouveaux défis. C’est pourquoi j’ai choisi de faire un sport collectif. Pourquoi le handball ?

Une passion depuis le plus jeune âge

Tout simplement parce que j’appréciais vraiment regarder les matchs des pro. Si d’autres se précipitait à la tribune Loire du FC Nantes, moi je préférais passer mon temps à encourager le HBC Nantes. C’est donc pour cette raison que j’ai rejoint le club le plus proche de chez moi : l'ASC La Montagne. C'est un petit club de la ville de La Montagne, à 20min de Nantes. Un club très familial, à taille humaine qui est comme une 2e famille. Je reste fidèle à ce club puisque ça fait maintenant 7 ans que j’y suis.

Mais revenons à mes débuts ! C’est à ce moment-là que les choses sérieuses ont commencé. Au bout de moins d’un an, à m’épanouir sur le terrain, à courir à toute vitesse, à marquer des buts, à me faire une place dans un groupe déjà composé, notre gardienne s’est blessée. Et sur 12 joueuses, c’est moi que l’on a choisi pour la remplacer sur les prochains matchs pour seule raison que je n’avais pas peur du ballon. Après, 4 matchs ,5 matchs, 10 matchs, j’ai décidé moi-même de continuer ce poste que je trouvais ingrat au début. Au collège c’était souvent le plus nul qu’on mettait dans les buts. Et franchement qui voudrait se prendre des tirs à une vitesse pas possible, avoir des bleus partout, et avoir cette pression d’être le dernier rempart de son équipe.

Un esprit d'équipe indéniable

C’est là que j’ai commencé à penser collectivement, dans le sens où si je n’avais pensé qu’à moi, j’aurais tout fait pour revenir sur le terrain, or sans gardienne c’était la défaite assurée, et dans un sport co, il faut penser équipe. Donc je ne me suis pas défilée et ça fait maintenant 6 ans que je suis la seule et unique gardienne de mon équipe. Si je suis la seule gardienne ce n'est pour rien car à première vue ce n'est pas un poste qui fait rêver, c’est bien pour ça que mon club chaque année n’arrive jamais à recruter une seconde gardienne ! Mais ça m’a réellement changé justement d’être gardienne et d’être seule, mais selon moi c’est vraiment le sport en général qui révèle le caractère de quelqu’un. 

Développement de savoir-être 

Tout d’abord, j’ai acquis une force mentale de dingue et du courage avec ce sport : ne pas plonger au moindre échec et surtout pour encaisser les ballons. Mais on aime tellement à la fin se prendre tous ces ballons sur nous, qu'on ne les sent presque plus à force, et j’adore ça ! Enfin par contre les ballons dans la tête, ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable, mais heureusement ça arrive rarement, même si la dernière fois date d'une semaine... Mais malgré ça ce sport m’a appris à toujours rester positive et optimiste.

Le hand représente tout pour moi, et je donne pour ce sport. Si on donne tout, c’est parce qu'on apprend à se dépasser à chaque match. Si avant j’étais quelqu’un d’assez renfermée, timide, qui aimait pas trop prendre de responsabilités, de décision. Du jour au lendemain, j’avais toute une équipe qui comptait sur moi. C’est un poste à part. On est le dernier rempart et on un des facteurs de victoire ou de défaite. Mentalement il faut être capable d'encaisser les choses, les ballons aussi... Et d'apporter le maximum à l’équipe pour obtenir la victoire.

Mais la plus belle chose, dans le sport collectif, c’est l’esprit d’équipe. Une victoire est tellement plus belle à partager à plusieurs que seule, et à l’inverse une défaite est plus surmontable ensemble. En 7 ans on ne joue pas avec les

mêmes personnes, et il faut s’y habituer. Travailler pour avoir une cohésion d’équipe qui parfois n’est pas innée, c’est comme les travaux de groupe dans la vie de tous les jours, on est pas tout le temps entouré des mêmes personnes, mais on doit se faire confiance, et s’apporter mutuellement. C’est en se surpassant et en se soutenant ensemble qu’on réussit à gravir les échelons. Moi, je ne crois pas au fait que l'on peut réussir dans le sport, comme dans la vie en étant complètement seule. Il y a toujours quelqu’un qui croit en nous, capable de nous remettre sur le droit chemin, et qui verra toujours le meilleur en nous.

Bien plus qu'un entraîneur, un mentor

C’est pour cela que ne remercierais jamais assez mon ancien coach, que j'ai tant détesté au début pour m'avoir mis dans les buts, mais qui m’a tout appris et a cru en moi. C’est grâce à lui si je prends autant de plaisir à faire du handball et à être gardienne. On a tous ce quelqu’un qui nous pousse à nous surpasser au moindre doute, et moi c’est cette personne, et bien sur mon équipe.

Le sport permet le lâcher prise

Et pour finir je pense que tout ce j’ai dit peut se relier à n’importe quelle passion qu’une personne peut avoir. Une passion c’est l’évasion complète d’une vie, d’une certaine routine. Que ce soit le sport, le chant, le voyage, ou bien d’autres choses, je pense que c’est dans ces moments-là où on est le plus nous-même, où on se prend le moins la tête. C’est que du plaisir avant toute chose. On apprend à avoir confiance, à croire à notre potentiel, à être fier de ce qu’on l’on exerce et surtout on apprend à partager ce qui nous inspire. 

Et pour finir, petit retour en image sur l'un de mes meilleurs souvenirs durant ces 7 belles années : Notre victoire pour l'accès en région.

                                   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *